Montfermier

Situation

Montfermier est un hameau de la commune de Saint-Just-Saint-Rambert, au sud de Saint-Rambert, sur les pentes du plateau de Chambles.

Il est constitué essentiellement de quelques bâtiments de fermes.

Histoire

Le domaine de Montfermier est un domaine très ancien. On trouve notamment l'acte de l'acquisition d'un bois au domaine de Montfermier en 1462 par Noble Antoine de Saint-Pol, seigneur de Vassalieux [AD42, H14/4].

Un descendant, Vital de Saint-Pol, seigneur de Vassalieux, fonde en 1608 la maison religieuse de Notre-Dame de Grâce [Pra1896, p.31]. Entré dans l'ordre de l'Oratoire, il y installe les Oratoriens le 29.11.1620 [Pra1896, p.33]. Le domaine de Montfermier appartient alors aux Oratoriens de Notre-Dame de Grâce, paroisse de Chambles, jusqu'à la Révolution Française. Les Noirie y sont grangers pour leur compte à partir de l'automne 1759, en remplacement du granger précédent décédé, voir les actes de grangeage [AD42,H14/21].

Pendant la Révolution Française, les biens de l'Église sont vendus. Le domaine de Montfermier est acheté par adjudication le 22.05.1794 par Martin Mellet Mandard. Les Noirie restent grangers pour le compte du nouveau propriétaire, Martin Mellet Mandard, jusqu'à leur achat du domaine le 29.04.1817.

Le domaine est continument détenu et habité par des Noirie, descendants de Jacques Noirie, troisième acheteur du domaine en 1817, jusqu'à notre époque actuelle.

Mon grand-père, André Noirie, quitte le domaine pour s'installer dans le midi après la guerre, vers 1945, alors que son père Jacques et son frère Claude y restent. Un cousin y réside encore.

Cela fait donc une occupation continue du domaine de Montfermier par les Noirie sur plus de deux siècles et demi, depuis 1759 jusqu'à aujourd'hui (2013).

Références

[AD42] Archives départementales de la Loire, Saint-Étienne.
[Pra1896] Abbé Prajoux, Notes et documents sur Chambles, Notre-Dame-de-Grâce, Vassalieu, Essalois, les Camaldules, la Chapelle Saint-Roch, la Garde, Meyrieux, etc, 1896.